Etapes - Poésies du Docteur Paul Goy

SYMPHONIE MATINALE

L'Adonide étonnait de sa lisse corolle,
— Pervenche tout ensemble et discrète Anthémis —
La jungle des talus où rêvait l'herbe folle,
Somnolait la couleuvre et quêtait la fourmi.

Non loin, fleurait le thym, cernant les farandoles
De l'œillet montagnard, écarlate, à demi ;
Les cloches délivraient leur chant de parabole,
lnvitant au pardon les frères ennemis ;

Une paix végétale, émanait des collines ;
A travers les halliers, des parfums cheminaient ;
La rosée, aux buissons, s'attardait, cristalline,
Suspendant des joyaux qui les enluminaient ;
La course du croissant lunaire déclinait.
Les cyprès annonçaient la grâce florentine.

 


Copyrights © Philippe A. Goy - Tous droits réservés.